Dessin d'Hugo Pratt - Photo : DR
Formation

La promotion portera le nom d'Hugo Pratt (1927-1995)

Les élèves de la promotion 2019-2020 des élèves conservateurs du patrimoine ont choisi de porter le nom d'Hugo Pratt.

« Mes voyages ont été pour moi l’occasion d’aller dans un endroit qui existait déjà dans mon imagination ». 
Hugo Pratt, Le désir d’être inutile, 1991

Les bandes dessinées d’Hugo Pratt racontent le monde à travers les mythes, les légendes et l’histoire ; elles puisent dans un imaginaire collectif et appartiennent à un patrimoine culturel commun, qui dépasse largement les frontières de l’Europe. En saluant la mémoire d’Hugo Pratt, nous souhaitons rendre hommage à l’œuvre exceptionnel d’un auteur nourri par l’érudition, le goût du voyage et la curiosité à l’égard de l’autre. Nous revendiquons la part d’imaginaire que portent ses récits, dans lesquels la richesse des productions humaines s’accompagne toujours d’une dimension immatérielle et métaphorique. À travers le choix d’un mode d’expression populaire, nous voulons souligner l’importance du neuvième art dans la culture des XXe et XXIe siècles.

Depuis les rives de la Méditerranée jusqu’aux confins de l’océan Pacifique, le réel et la fiction se mêlent dans les albums d’Hugo Pratt, tout comme les origines et la destinée de son principal héros, Corto Maltese, se confondent avec celles de l’auteur. Dans cet univers onirique, les lieux et les évènements historiques deviennent des personnages à part entière. Venise incarne ainsi les origines méditerranéennes et cosmopolites d’Hugo Pratt, qui y passe une grande partie de son enfance. 

Précédant de quelques décennies les voyages de son auteur, les itinéraires de Corto Maltese jalonnent le monde du début du XXe siècle, du désert brûlant du Yémen jusqu’aux sommets enneigés de l’Helvétie, depuis les plaines de la Mandchourie jusqu’à la lisière de la forêt amazonienne. Des personnages fictifs y croisent la route de personnages historiques et les aventures du marin maltais se perdent dans la folie des guerres et de leurs répercussions infinies aux quatre coins du monde. La poésie et la littérature occupent une place essentielle dans le travail d’Hugo Pratt, qui sait également prêter ses pinceaux pour illustrer les textes d’Arthur Rimbaud, de Rudyard Kipling ou de Robert Louis Stevenson.

La passion de Pratt pour l’histoire, pour la découverte des cultures présentes et des civilisations du passé se manifeste à travers la documentation minutieuse qu’il constitue pour construire ses récits, et dont témoignent ses multiples études et carnets de croquis, présentés en frontispice de ses ouvrages et régulièrement exposés dans des musées du monde entier. Le travail du créateur rejoint alors celui du chercheur : ethnologue fasciné par le théâtre d’ombre turc (La maison dorée de Samarkand) ou les parures des îles Salomon (La ballade de la mer salée) ; géographe retraçant les périples du baron fou Ungern-Sternberg à travers les steppes de la Mongolie (Corto Maltese en Sibérie) ou historien décrivant le quotidien d’une ville nord-américaine de la fin du XVIIIe siècle (Wheeling). Convoquant tour-à-tour les mânes d’Hypatie (Fables de Venise), l’héritage du Parzifal de Wolfram Von Eschenbach (Les Helvétiques) ou les paraboles labyrinthiques de l’Atlantide de Platon (), son goût pour l’ésotérisme et sa fascination pour les traditions mystiques et gnosiques sont indissociables du personnage, tout comme ses ambiguïtés et ses parts d’ombres.

Si la guerre et l’armée occupent une place essentielle dans l’œuvre de Pratt, reflétant ses itinérances personnelles qui l’entrainèrent, encore enfant, dans les soubresauts éthiopiens de la Seconde guerre mondiale, sa vision n’est cependant jamais belliciste ni condescendante, privilégiant toujours le point de vue des faibles et des opprimés. L’un de ses premiers héros, créé au début des années 1950 avec le scénariste argentin Héctor Oesterheld, représente ainsi un soldat rebelle, proche des Amérindiens et révolté par les massacres (Sgt. Kirk). Les bandes dessinées d’Hugo Pratt s’inscrivent pleinement dans la période de la décolonisation et offrent une vision marginale des conflits, dans laquelle l’amitié et la solidarité entre les individus l’emportent toujours sur la satisfaction cruelle des victoires. Les différences entre les cultures ne sont jamais pensées comme des barrières infranchissables, mais comme une richesse que transcende la curiosité des uns envers les autres. Cette ouverture d’esprit et cette curiosité, fondent nos disciplines et nos métiers ; elles font entrer en résonance l’œuvre d’Hugo Pratt avec le monde actuel et permettent d’affirmer la conviction que l’universel ne doit en rien céder à la peur de l’altérité.

Les élèves de la promotion Hugo Pratt
Promotion 2019-2020 des élèves conservateurs du patrimoine

LIRE AUSSI

D’avril à juillet, quinze sessions de formation continue organisées en région
La formation continue en région
c.kermel lun 08/04/2024 - 10:35
08.04.2024
L’institut national du patrimoine réaffirme cette année encore sa volonté de proposer aux professionnels du patrimoine des formations au plus…
Formation
Les élèves conservateurs du patrimoine (2024) pendant leur semaine d'intégration en Isère - Photo : INP
Inscription

Se préparer aux concours

Plusieurs possibilités s'offrent aux candidats aux concours de conservateurs du patrimoine ou aux concours d'admission en formation de restaurateur du...

Ressources en ligne

Concilier les enjeux écologiques et patrimoniaux : vers une conservation intégrée ? Espaces forestiers

Retransmission vidéo

Le premier acte des journées d’études, Concilier les enjeux écologiques et patrimoniaux : vers une conservation intégrée ?, organisées par un collectif d’élèves et d’anciens élèves conservateurs du patrimoine, et portées par l’Institut national du patrimoine et l’École du Louvre, s’intéressait à l’archéologie des espaces forestiers et montagnards.

Consulter
Formation PCI - Photo : Nathalie Moulin / INP

FORMATION

Catalogue des formations

Les formations inscrites au catalogue peuvent être adaptées sur mesure aux besoins de votre établissement pour une formation en nos murs ou au sein de vos locaux.

Consulter également pour une vue d'ensemble le calendrier 2024 des formations continues de l'Institut.

Professionnalisation

La créatrice de vitraux Flavie Vincent-Petit - Photo : DR

Doctorat par le projet

Au niveau doctoral, l’Institut national du patrimoine est membre de l’EUR Humanités, Création et Patrimoine, rattachée à CY Cergy Paris

Ressources en ligne

Détail de l'oeuvre de mémoire d'Elisabeth Dagrada, INP 2023

Mémoires des restaurateurs et rapports d'étude et de restauration

Ressources en ligne

La documentation des oeuvres met à disposition une partie de la documentation au format numérique.

Consulter
Soirée de la Fondation Carnot - 16 juin 2015 - Photo : Marie-Christine Vigutto / INP
Conférence : Carte blanche à Paul Salmona - Photo : DR
09 avril 2024
Paris

Carte blanche : Paul Salmona

Rencontres et débats

Conférence de Paul Salmona, directeur du musée d’art et d’histoire du Judaïsme (mahJ), proposée dans le cadre du cycle «

La recherche

Appels à candidatures

La créatrice de vitraux Flavie Vincent-Petit - Photo : DR

Doctorat par le projet

Au niveau doctoral, l’Institut national du patrimoine est membre de l’EUR Humanités, Création et Patrimoine, rattachée à CY Cergy Paris